Interbev Acte#3 – Action nationale devant le 6e Symposium Veau – 269Life Libération Animale

Le mardi 25 avril 2017, 269Life Libération Animale organise une action d’envergure devant le 6e Symposium International de la Filière Veau qui aura lieu au Palais des Congrès Atlantia, à La Baule.

« Enième démonstration de l’idéologie spéciste qui marchandise la vie et le corps de milliards d’êtres sentients à des fins commerciales, le syndicat INTERBEV organise les 25 et 26 avril 2017 le 6e Symposium International de la filière Veau.
269Life Libération Animale entend réagir et organise une action d’ampleur devant ce salon !
Nous devons IMPERATIVEMENT être nombreux.ses pour montrer qu’un véritable contre-pouvoir s’organise.
Nous invitons tous les activistes, collectifs et associations abolitionnistes à nous rejoindre pour faire de cette action la démonstration que désormais le mouvement antispéciste entend s’élever contre l’oppresseur de manière directe et frontale.
Tous les détails à venir sur la page de l’évènement. »

Quelques extraits du site http://www.symposium-veau2017.com/ :

 » Tous les 5 ans, un des pays concernés par la production et la consommation de viande de veau organise un symposium international destiné aux professionnels de la filière. La France, par l’intermédiaire de son interprofession nationale INTERBEV, est heureuse d’accueillir cette nouvelle édition, qui se déroulera à La Baule, les 25 et 26 avril 2017.
L’objectif de ce rendez-vous est double : il permet de réaliser une photographie actuelle du marché à l’échelle internationale, et de s’interroger sur les défis et enjeux auxquels la filière sera confrontée dans les prochaines années, en rassemblant près de 400 acteurs représentatifs du secteur veau, issus de plusieurs pays. « 

Évènement facebook

Semaine Mondiale pour l’Abolition de la Viande

Nous vous donnons rendez-vous samedi 30 janvier, à 14h00, place du Commerce à Nantes.

Au programme :
– Happening,
– stand d’information,
– distribution de tracts.

Parce que la production de viande implique de tuer les animaux que l’on mange,
parce qu’ils souffrent de leurs conditions de vie et de mise à mort,
parce que la consommation de produits animaux n’est pas une nécessité,
parce que les êtres sentients ne doivent pas être maltraités ou tués sans nécessité,
l’élevage, la pêche et la chasse, ainsi que la vente et la consommation de produits animaux, doivent être abolis.

Cette action a lieu dans le cadre de la Semaine Mondiale d’actions pour l’Abolition de la Viande (dernière semaine de janvier depuis 2009): http://www.meat-abolition.org/fr/smav

Celles et ceux qui souhaitent aider à installer le matériel peuvent nous rejoindre à 13h sur le côté de la fnac, à l’entrée du parking souterrain.

Évènement facebook

Compte-rendu de la Journée Pour la Fermeture des Abattoirs du 18 octobre 2014

Samedi 18 octobre 2014, le Collectif Nantais Pour les Animaux, aidé d’L214 et du Collectif Rennais Pour les Animaux organisait une Journée Pour la Fermeture des Abattoirs.

C’est un compteur humain indiquant, en temps réel, le nombre d’animaux terrestres tués dans les abattoirs qui a lancé cette journée. En 1 heure d’happening, ça n’est pas moins de 7 200 000 animaux qui ont été exécutés pour le plaisir du ventre.

En parallèle, un triangle composé d’une quinzaine de personnes tenant dans leurs mains des images d’abattoirs, interpellait les badauds sur la réalité des ces lieux de souffrance et de mort.

Les passants avaient également la possibilité de se renseigner au stand d’information ou auprès des militants qui distribuaient des tracts.

Les activistes ont ensuite pu recharger leurs batteries en se réunissant pour un pique-nique végétalien, avant d’assister à la projection de l’Adieu au Steak et de débattre autour de ce documentaire.

La journée s’est poursuivie par une conférence autour de l’abolition de la viande, animée par Yves Bonnardel, puis par un dîner végétalien.

Tout au long de la journée, c’est une petite centaine de personnes qui se sont réunies pour demander la fermeture des abattoirs.

Plus d’informations :

http://fermons-les-abattoirs.org/

http://www.meat-abolition.org/fr

Journée pour la fermeture des abattoirs à Rennes

Le samedi 28 septembre 2013 à Rennes aura lieu une journée pour la fermeture des abattoirs et la fin de l’exploitation animale organisée par plusieurs associations et collectifs de l’ouest de la France, dont le Collectif nantais pour les animaux. Des co-voiturages seront mis en place depuis Nantes pour participer à cette journée.

Il est grand temps de revendiquer haut et fort l’abolition de l’esclavage des animaux, l’abolition des pratiques qui leur causent les plus grands torts : l’élevage, la pêche et l’abattage.
On estime que chaque année dans le monde, ce sont ainsi 60 milliards d’animaux terrestres et plus de 1000 milliards de poissons qui sont tués sans nécessité, soit environ 160 millions d’animaux terrestres et 3 milliards de poissons tués chaque jour.

Affiche de la journée pour la fermeture des abattoirs à Rennes
Lire la suite

Co-voiturage pour la Marche pour la fermeture des abattoirs

Bannière de la Marche pour la fermerture des abattoirs

Samedi 15 juin aura lieu à Paris une Marche pour la fermeture des abattoirs.

Un car est affrété par l’association L214 au départ de Rennes et un co-voiturage partira de Nantes pour le rejoindre. Départ de Nantes à 6h30 et retour vers minuit. Contactez-nous pour réservez votre place dans la voiture et n’oubliez pas d’acheter votre place dans le car (20€ pour les adhérents L214, 30€ sinon).

Isabelle propose également un co-voiturage pour rejoindre directement Paris en voiture. Pour la contacter et connaître le nombre de places restantes : isabelle.dudouet.bercegeay (at) gmail.com

Évènements nationaux à venir

Ces prochaines semaines, plusieurs évènements nationaux sont à signaler :

Sortie du film « Entrée du personnel »

Affiche du film "Entrée du personnel"

Ce mercredi 1er mai sort au cinéma « Entrée du personnel », un documentaire qui retrace le quotidien des employés d’abattoir :

L’abattoir est loin de tout, tout au bout de la zone industrielle.
Au début, on pense qu’on ne va pas rester.
Mais on change seulement de poste, de service.
On veut une vie normale.
Une maison a été achetée, des enfants sont nés.
On s’obstine, on s’arc-boute.
On a mal le jour, on a mal la nuit, on a mal tout le temps.
On tient quand même, jusqu’au jour où l’on ne tient plus.
C’est les articulations qui lâchent. Les nerfs qui lâchent.
Alors l’usine vous licencie.
A moins qu’entre temps on ne soit passé chef, et que l’on impose maintenant aux autres ce que l’on ne supportait plus soi-même. Mais on peut aussi choisir de refuser cela.

Un film qui ne traite pas du sort des animaux mais s’intéresse aux conséquences de leur mise à mort industrialisée sur les hommes et les femmes qui travaillent dans ces usines de la mort.

Le film est diffusé à partir d’aujourd’hui au cinéma Katorza.