Conférence : « L’imposture intellectuelle des carnivores »

Le Collectif Nantais Pour les Animaux vous accueille à la conférence de Thomas Lepeltier, philosophe antispéciste, le mercredi 8 novembre à 19h30 (ouverture des portes à 19h00), à la salle municipale de la Manufacture (10 bis boulevard Stalingrad à Nantes, 2e étage).

Thomas Lepeltier, docteur en astrophysique, historien des sciences, philosophe, est l’auteur de plusieurs ouvrages portant sur nos relations vis-à-vis des animaux non-humains. Dans son dernier livre, « L’imposture intellectuelle des carnivores« , et à travers cette conférence, il se propose de mettre en lumière l’absurdité des arguments contre le végétalisme.

« Alors que la consommation de produits d’origine animale (viande, lait, œufs) est de plus en plus remise en cause de nos jours, des  » intellectuels  » français (universitaires, journalistes, experts) s’en prennent régulièrement aux végétaliens et véganes qui militent pour l’arrêt total de cette consommation. Citons, sans être exhaustif, Raphaël Enthoven, Luc Ferry, Élisabeth de Fontenay, Périco Légasse, Dominique Lestel, Marylène Patou-Mathis, Natacha Polony, Jocelyne Porcher, Francis Wolff. À travers des livres, des articles ou en intervenant sur des plateaux de télévision, ils critiquent, dénoncent et moquent les défenseurs des animaux. Ce n’est pas sans conséquences. De nos jours, peu de personnes restent insensibles au sort des animaux de rente. Quand un film est tourné à l’intérieur d’un abattoir et diffusé dans les médias, la plupart des gens sont choqués. Puis, confrontés aux arguments des végétaliens et véganes, ces personnes cherchent des réponses. Que penser ? Que faire ? Que manger ? Or voilà que ces intellectuels viennent leur dire que les végétaliens et véganes ont tort. À chaque fois, le principe de base de l’éthique qui avance que nous ne devons pas faire souffrir et tuer un être sensible, juste pour notre plaisir, est oublié ou mal interprété. À la place, ces intellectuels avancent des arguments qui défient la logique, ne reposent sur aucun fondement rationnel et encouragent la cruauté. Mais ils confortent ainsi une société qui, parce qu’elle ne veut pas changer ses habitudes culinaires, tue sans nécessité une quantité faramineuse d’animaux. Aussi ce livre prend-il le parti de les dénoncer haut et fort ; pas pour le plaisir de critiquer, mais dans l’espoir que cette mise au point contribue à faire cesser le grand massacre des animaux de rente et serve à lancer un débat constructif sur leur place dans la société. »

La conférence débutera à 19h30, sera suivie d’une séance de questions/réponses vers 21h, puis d’une séance de dédicaces de l’ouvrage « L’imposture intellectuelle des carnivores » en partenariat avec La Librairie Vent d’Ouest. La soirée se terminera par un buffet végétalien.

> Entrée gratuite

> Pour les rennais, Thomas Lepeltier sera aussi présent la veille (mardi 7 novembre) à Rennes à 19h00 – Maison des Associations – Charles de Gaulle

 

Évènement Facebook

Débat public « Politique & Animaux »

Le Collectif Nantais pour les Animaux, avec le soutien de l’association L214, vous invite à une soirée-débat, le mercredi 24 mai à 20h (accueil à partir de 19h30), à la salle municipale Manu (2ème étage) située 10 bis boulevard Stalingrad – 44000 Nantes.

Au cours de cette soirée, et en vue des élections législatives de juin 2017, nous discuterons de la place de la question animale en politique.
– Quels sont les enjeux et les stratégies à mettre en œuvre ?
– Comment avancer pour que la question animale ait enfin la place qu’elle mérite : une place centrale dans la politique humaine ?
– Comment construire efficacement afin d’obtenir au plus vite des droits fondamentaux pour les plus vulnérables d’entre nous ?

Pour nous aider à répondre à ces questions, différents intervenants œuvrant dans la sphère politique seront présents :
– Isabelle Dudouet-Bercegeay, co-fondatrice du Parti Animaliste
– Christophe Leprêtre, fondateur du PACTE (Parti Antispéciste Citoyen pour la Transparence et l’Éthique)
– Matthias de Lozzo, membre de la France Insoumise
– Fabienne Roumet, membre de la commission Condition Animale d’Europe-Ecologie Les Verts.
– Samuel Airaud, de l’association L214 Éthique et Animaux et webmaster du site www.politique-animaux.fr

Les présentations des invités seront suivies d’un échange avec le public.

Entrée gratuite.

=> Événement Facebook

Projection gratuite « Blackfish » – C’est Assez !

Le samedi 18 mars 2017, à partir de 20h00, au bar Le Kryptonic.

Le Groupe Local Grand Ouest de l’association C’est Assez ! vous invite à une projection gratuite du film « Blackfish », un documentaire essentiel de Gabriela Cowperthwaite, sorti en 2013, et dénonçant la captivité des orques à travers l’histoire de Tilikum, mort au SeaWorld d’Orlando en janvier dernier après 34 ans de captivité.

POUR DES RAISONS DE CAPACITÉ DE LA SALLE, INSCRIPTION OBLIGATOIRE PAR MAIL POUR ASSISTER A LA PROJECTION. Merci d’envoyer un mail à l’adresse mail ci-dessous avec les éléments suivants : nom, prénom, numéro de téléphone et nombre de participants.

cestasseznantes@gmail.com

Projection ouverte à tous, dans la limite des 50 places disponibles dans la salle. Accès : bus C1 (arrêt St-Clément), ou parking payant Cathédrale.

Évènement facebook

Rassemblement pour l’égalité animale – Rennes

Rassemblement pour l’égalité animale, le 15 octobre, de 11h00 à 17h00 sur la place de la Mairie à Rennes

====================PROGRAMME====================
11H : Rassemblement place de la mairie, départ pour une manifestation festive accompagnée d’une batucada
13H: Retour sur la place de la mairie pour un temps de restauration et tribune libre. N’hésitez pas à vous manifester si vous souhaitez prendre la parole pour des lectures
14H-17H: Happening statique et silencieux. Si vous souhaitez y participer, il est nécessaire de s’inscrire à l’adresse contact@crpea.fr en indiquant votre nom, prénom ainsi que votre numéro de téléphone.
Un concert devrait également être organisé le soir. Plus d’information prochainement.

Possibilité de covoiturage au départ de Nantes ou Bus Nantes/Rennes A/R à partir de 10 € (Flixbus, Megabus, Ouibus…).

Pour rappel, si vous souhaitez participer au happening, il est impératif de vous inscrire à l’adresse contact@crpea.fr en indiquant votre nom, prénom ainsi que votre numéro de téléphone.

Évènement facebook

Conférence et séance de dédicaces d’Audrey Jougla

À l’occasion de la journée mondiale des animaux de laboratoire, le happening qui a lieu place royale à Nantes contre l’expérimentation animale sera suivi d’une conférence et d’une séance de dédicaces d’Audrey Jougla à la librairie Vent d’Ouest.
Elle partagera son expérience dans les laboratoires et répondra à toutes vos questions. Parce que pour combattre il faut connaître, et que les questions sont nombreuses sur ce sujet, ne manquez pas cet évènement juste après le happening.

Lisez le 1er chapitre du livre : www.animaldelaboratoire.com

Événement facebook

Projection du documentaire The Cove au Ferrailleur

Le samedi 29 août 2015, à 19h30, C’est Assez – Groupe Local Grand Ouest diffusera pour la première fois à Nantes le fameux documentaire oscarisé de Louie Psihoyos: The Cove. Ce film distribué en France par Luc Besson, sera projeté dans la salle mythique du Le Ferrailleur – Café Concert. Cette projection gratuite sera suivie d’échanges avec le public.

Semaine pour la liberation animale

Des opposants à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes organisent du 5 au 11 août une semaine de discussions politiques autour de la libération animale :

Affiche de la semaine pour la Liberation Animale à la ZAD

Partout dans le monde, chaque jour, des milliards d’animaux non-humains de toutes espèces souffrent et meurent pour assouvir les besoins de l’humanité. C’est ce que nous nommons exploitation animale.

Le capitalisme moderne l’a bien compris, lui qui a porté cette exploitation et les souffrances qu’elle engendre à un degré jamais atteint auparavant, à travers la production de viande, lait, œufs, cuir et miel, l’expérimentation sur animaux en laboratoire, ou l’anéantissement pur et simple d’écosystèmes et des êtres qui y vivent. Toutes ces pratiques ont pour but d’accroître les profits des classes dirigeantes, permettant au passage de maintenir en place le mode de vie d’une grande partie de la population mondiale, particulièrement dans nos pays riches, qui dépend des produits animaux.

Il est toutefois rare, même au sein des mouvements anarchistes et anticapitalistes, que la question de l’oppression des animaux soit abordée. Nous, groupe d’individu-e-s anticapitalistes et antiautoritaires, sommes pourtant convaincu-e-s que l’émancipation des humain-e-s n’a guère de sens si elle ne s’accompagne pas de l’émancipation de tous les êtres vivants. Nous ne pensons pas que les animaux non-humains nous soient inférieurs ni qu’il soit légitime de les faire souffrir, pour quelque raison que ce soit. De même que nous luttons au quotidien pour tenter d’en finir avec les systèmes de domination capitaliste, sexiste, raciste et autres, nous voulons nous battre pour donner une chance aux animaux de vivre leurs vies sans meurtre, enfermement ni torture.

Nous ne pensons donc pas que la solution soit de réformer le système de l’exploitation animale pour le rendre plus supportable. Nous ne réclamons pas des cages plus grandes pour les poules en batterie, mais la suppression des cages et de l’usine qui va avec. La libération animale est à nos yeux une nécessité éthique qu’aucun élevage raisonné ne suffira à mettre en œuvre. Nous n’avons cependant pas de solutions toutes faites : le véganisme au niveau individuel, c’est à dire le fait de ne consommer aucun produit issu de l’exploitation animale, n’est clairement pas à lui seul une solution à un problème global.

Plusieurs d’entre nous vivent et luttent sur la ZAD, lieu de lutte contre un aéroport mais aussi contre le monde capitaliste qui l’engendre. Ici des millions d’animaux sont menacés par le bétonnage, mais à l’heure actuelle ce sont déjà des milliers d’animaux d’élevage qui vivent ici enfermés, souvent avant une mise à mort à plus ou moins longue échéance. Beaucoup de personnes qui participent à cette exploitation sont pourtant des habitant-e-s qui luttent ici contre le même ennemi que nous, pour la plupart depuis bien plus longtemps que nous. Tout cela rend la lutte contre l’exploitation animale encore plus d’actualité ici qu’ailleurs, mais également difficile à mener au sein d’un mouvement qui refuse en grande partie de la considérer comme une domination à abattre. Nous pensons pourtant qu’il y aurait beaucoup à construire ici à ce sujet, dans une lutte qui semble avoir ouvert une brèche en France à la question des animaux et de la nature.

C’est pourquoi nous invitons sur la ZAD du 5 au 11 août toutes les personnes intéressées par la question animale et se reconnaissant dans des principes antiautoritaires. Nous aimerions faire de cette semaine un espace de rencontre de gens impliqué-e-s ou désireux/ses de s’impliquer avec des bases radicales dans la lutte pour les animaux, ainsi qu’un espace de débats sur l’exploitation animale en général et au sein des luttes sociales, sur la ZAD et ailleurs.

Pour plus d’informations : http://antispezad.noblogs.org/